Quelles techniques ?

1- Les exercices »d’auto-gymnastique-massage » pour soi et les animaux

Chacun ses « petites faiblesses ». C’est pourquoi certaines postures du quotidien et certaines activités peuvent entraîner des blocages et des douleurs musculaires et articulaires. Lorsque l’on travaille avec les animaux, ils détectent nos tensions physiques et nous ramènent vers elles un peu comme s’ils les pointaient. Il faut toujours être ancré en face d’un animal pour que le dialogue et la reconnaissance se fassent.
On peut alors pratiquer des exercices d’auto-ajustement et d’assouplissement adaptés pour que chacun puisse gérer, voire dépasser ses « faiblesses » au mieux. La gymnastique douce, le tai chi et bien d’autres approches sont des réponses précieuses…

 

2- Les techniques manuelles structurelles

Elles agissent directement sur la matière pour rétablir la fonction et / ou la mobilité de la structure concernée (os, ligaments, muscles, fascias, organes et viscères).
Elles regroupent les pratiques des rebouteux, dont les ostéopathes et autres praticiens manuels actuels sont les héritiers.

 

3-Les techniques manuelles informatives ou énergétiques

Elles nécessitent une écoute globale et approfondie du corps dans son ensemble, des tissus et des méridiens pour comprendre les relations qu’ils entretiennent. Cette écoute s’éprouve par la palpation.
Les techniques sont l’écoute énergétique, les mobilisations, les manipulations douces des structures corporelles et le shiatsu afin de répondre aux déséquilibres rencontrés.
Ces pratiques sur le niveau corporel agissent plus spécifiquement sur l’information, l’énergie qui circule, ainsi que sur les différents rythmes et flux inhérents à la vie des structures corporelles. Elles peuvent parfois donner des informations et des réponses immédiates au niveau corporel et émotionnel.

 

4- La possibilité du travail à distance / la communication animale

Le travail à distance s’intègre dans la même logique que les techniques informatives et énergétiques…
Les progrès en neurosciences et en psychologie permettent de constater des résultats frappants dans le domaine des pratiques « énergétiques et intentionnelles ». Sauf que le modèle scientifique actuel ne peut pas valider ces résultats du fait de l’absence de leur stricte reproductibilité. Il n’existe pas de théorie susceptible d’expliquer de façon causale les résultats attendus.

Mais, de plus en plus nombreux, les scientifiques, ont conscience des limites du modèle analytique et matérialiste de la science dominante qui ne peut encore intégrer toute la complexité des systèmes vivants (cf la systémique). Albert Einstein le soulignait déjà: « C’est une erreur de croire que nous élaborons des théories sur la base des observations. C’est plutôt la théorie qui détermine ce que l’on peut observer. »….
L’alliance des approches « rationnelle » et « intuitive » permet de s’adresser de manière globale et plus complète aux problématiques des individus et cela fonctionne. D’ailleurs du point de vue de la physique moderne, la matière et l’énergie sont intrinsèquement liées…

L’idée maîtresse est celle de garder une attitude d’ouverture sans évacuer l’esprit d’analyse, et d’admettre qu’on ne peut tout expliquer. Notre réalité ne se réduit pas aux phénomènes visibles, elle est aussi constituée de phénomènes invisibles tout autant essentiels. Sur un autre plan, rappelons-nous la célèbre formule de Saint Exupery: « On ne voit bien qu’avec le cœur, l’essentiel est invisible pour les yeux »…

Ce blog se donne pour but de découvrir et partager le chemin à travers le toucher…

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *