L’animal, et plus particulièrement (pour cet article) le cheval est-il le miroir de l’homme ?

Est-ce bien cela la connexion homme cheval ?

Comment obtenir cette connexion et faire en sorte qu’elle soit constructive et harmonieuse dans la relation homme cheval ?

Repensons aux moments passés avec eux…

Leurs comportements face à certaines situations. La façon dont nous sommes connectés ensemble !

Ou ce manque d’harmonie entre nous.

On se dit souvent:

C’est comme s’il savait;

C’est comme s’il avait compris;

Il me comprend mieux que nimporte qui;

Il sait à l’avance ce que je ressens;

J’ai beau faire attention il sait ce que je prépare;

Quand je ne suis pas bien dans ma tête, cela se passe “mal”;

Etc…

 

Ils n’ont pas la parole et pourtant ils nous comprennent, ils nous cernent, nous “jaugent” mieux que nous-mêmes, ressentent nos émotions que parfois nous-même ne percevons pas, changent leurs réactions en fonction de nos états d’âme…

Bref eux, ils sont bien connectés à nous. A leur côté, impossible de se mentir et de tricher avec nous-même !

Mais de notre côté qu’en est-il ? Il faut bien reconnaître que souvent on est à côté de la plaque. Si on est avec eux du point de vue présence physique, notre esprit vagabonde ailleurs, notre mental se raconte des histoires. C’est ainsi que le mental et le corps se dissocient.

Dans ces moments là, pour le cheval l’énergie que dégage notre corps n’est pas cohérente, elle est brouillon. Adieu la cohérence corps esprit ! Face à lui qui communique avec son corps par un langage non verbal très fin, il n’y comprend rien… Alors forcément, ça se passe moins bien, l’harmonie dans notre relation en pâtit 🙁

 

Et si pour simplifier on inversait les choses ?

Et si pour commencer, on se connectait d’abord à soi-même, à nos ressentis physiques et émotionnels sans faux semblants avant de chercher à se connecter à lui. Certainement que nos messages vont être plus clairs d’un point de vue cheval 😉

Apprenons d’abord d’eux pour nous mettre sur la même longueur d’onde, comme ils le font pour nous…

Comment font-ils ? En apparence, c’est simple, les animaux vivent l’instant présent.

Et quand nous, nous ne sommes pas vraiment là, dans l’instant. C’est que notre mental galope. La plupart du temps en fait. Et bien, ils le savent, ils le sentent, c’est une source de stress. C’est là que les choses se gâtent entre nous. L’incohérence, l’agitation le manque de confiance en soi et de détermination, voilà qui est parfait pour que le cheval pense qu’il est réellement en face d’un être peu fiable.

Qu’a-t-il envie de faire dans ces cas là ? Mettre de la distance pour retrouver du calme et de la sécutrité auprès de quelqu’un de plus fréquentable. Sa solution: la fuite…

 

Comment peuvent-ils ressentir tout ça ?

C’est ce fameux 6ème sens, celui que l’on ne peut pas bluffer 😉

Il permet de capter les ondes électro-magnétiques, l’énergie émise par notre cerveau et ils savent… Pas besoin de la parole. C’est ce que nous nommons l’intuition.

Bonne nouvelle…

En étant connecté à soi, ici et maintenant, dans l’instant, toutes les espèces vivantes sont intuitives. Le canal de l’intuition est ouvert. Ensuite, c’est comme tout, c’est en apprenant à l’utiliser quotidiennement que l’on peut en faire un allié précis et fiable 😉 Cette capacité innée se perd petit à petit pour l’homme occidental en même temps que la technologie progresse.

Un prix à payer. Peut être ? Ce serait dommage de perdre ce don précieux que la nature nous offre.

 

Grâce aux animaux, on a les meilleurs “modèles” pour travailler sur nous, apprendre à s’ancrer pour vivre dans le moment présent, comme eux. Ca facilite notre vie et toutes nos relations qu’elles soient avec des humains ou des animaux.

 

Et en plus, c’est applicable à tous les domaines 😉

  • Vous pratiquez l’équitation ? C’est une activité de choix pour se retrouver face à soi. Avant de ne faire qu’un avec le cheval, on vit quelques moments de grande solitude 😉
  • Vous pratiquez un sport et / ou un loisir privilégié avec votre chien ou votre chat, cochon d’inde… ? Parfait pour mesurer la connivence  d’une relation.
  • Vous êtes thérapeute pour humains ou animaux ? Idéal pour mettre son égo au placard. Un être vivant n’est pas une machine, alors les réponses à nos soins sont individuelles et pas toujours aussi efficace d’un cas à un autre. Sans compter que là aussi, les soins demandent au praticien d’être bien centré et de savoir mettre de côté les “galopades de son mental”. C’est une base pour écouter avec les mains et le coeur un animal qui ne verbalise pas avec des mots humain mais avec son corps.
  • Etc…

 

Alors, prenons le temps de ressentir nos émotions, nos forces, nos faiblesses, nos peurs sans se mentir tout en étant indulgent et honnête envers soi, et en conscience… ETRE attentif à soi, à nos propres ressentis, à nos tripes. Bref, tout simplement être soi-même, facile non !

Ah, si c’était si simple pour un humain d’ETRE…

On ne verrait pas tous ces professionnels en développement personnel, coach et autres acteurs de la connexion à soi, l’équilibre… De plus en plus l’animal est également mis en avant. Des stages de management avec le cheval pour apprendre à se connaître et à gérer des hommes, de l’équithérapie, de la médiation animale avec les chiens, le ronron du chat à la fois calmant et thérapeutique pour l’humain angoissé, etc…

Pourquoi autant d’intérêt de l’homme envers l’animal ? 

Pourquoi l’animal prend de plus en plus de place dans nos sociétés ?

Cela ne serait il pas le signe d’un besoin du retour aux sources, un ancrage, une connexion à la nature ? Un besoin légitime de l’homme dans une société technologique et complexe. La recherche du naturel se développe de plus en plus. N’est-ce pas un moyen pour l’homme de revenir aux sources, de se retrouver pour éviter de se perdre ?

Ainsi, prenons chaque jour un nouveau départ en faisant de petites étapes. En s’écoutant, on avance plus vite, sans faux semblants. Comme on le dit en équitation, il faut savoir perdre du temps pour en gagner.

Qui n’a jamais remarqué qu’insister pour faire executer un exercice à un cheval un jour J conduit le plus souvent à une incompréhension, un échec, voire de la rétivité ? Se contenter de petits progrès chaque jour pour nous et nos chevaux est beaucoup plus agréable et efficace.

Inutile de chercher à noyer tout cela dans des techniques, Ca transpire à un moment ou un autre et les animaux le ressentent bien et nous le font comprendre.

 

Je ne résiste pas à citer ici Albert Einstein pour illustrer tout ça, une maxime à garder en tête pour rester sur le chemin 😉

La théorie, c’est quand on sait tout et que rien ne fonctionne.

La pratique, c’est quand tout fonctionne et que personne ne sait pourquoi.

Ici, nous avons réuni théorie et pratique: rien ne fonctionne et personne ne sait pourquoi !

 

Je vous propose ci-dessous une petite vidéo qui récapitule mon parcours et quelques thèmes personnels sur lesquels j’ai dû travailler avec Véga, une de mes jument.  C’est sans prétention d’un point de vue équestre. Je vous la propose car je pense que cela peut parler ou résonner pour certains.

Avec elle j’ai décidé de faire évoluer mon approche équestre et de démarrer sa vie de cheval monté sur les bases de l’équitation éthologique. Je me suis fait aider pour lâcher certaines croyances et habitudes installées malgré moi après trente ans d’équitation classique et tenter de nouvelles expériences. C’est un nouveau chemin qui m’amène vers de nouvelles découvertes, et c’est ça qui est chouette 🙂

 

N’hésitez pas à partager vos expériences sur tous ces sujets que je tente de résumer en quelques lignes…

 

 

Envie d’en savoir plus, d’être mieux connecté à soi et aux chevaux ?

 

Le Générateur de Connexion

Recherches utilisées pour trouver cette articlechien ne veut pas sasseoir ostéopathe
31 Partages
Partagez21
Partagez8
Tweetez
+12