Qu’est-ce qu’un point de tension ?

Partons d’un problème courant chez le cheval, les lésions tendineuses… La longueur des tendons fléchisseurs, le poids du cheval et sa puissance prédisposent cette structure à des contraintes élevées. Dans le cas d’accidents tendineux, on prête rarement attention à la structure qui fonctionne en synergie avec le tendon, le muscle. Quel dommage !

Les tendons constituent une extension des muscles par lesquels l’action musculaire est transmise aux articulations. Pour vous faire une idée de ces contraintes, mettez votre paume à plat sur une table basse et reportez y votre poids en vous “balançant” vers l’avant. Vous pouvez ainsi sentir les sollicitations de cette contrainte à l’arrière de votre poignet.

Lorsqu’un muscle est raide, il est raccourci, en état de contraction. C’est ce qui réduit son élasticité car il ne peut pas se relâcher, c’est à dire s’allonger suffisamment. Le cheval est alors raide dans ses déplacements, pourquoi ?

Lorsqu’un groupe musculaire est contracté, il transmet sa raideur au groupe suivant qui récupère ainsi des contraintes supplémentaires qui devraient être absorbées ailleurs. Il va alors se raidir à son tour et transmettre cette contrainte et cette raideur au groupe suivant et ainsi de suite… C’est la raison pour laquelle un cheval qui a la région du garrot tendue va transmettre cette raideur aux muscles des épaules situés en dessous, puis ensuite aux tendons.

Le corps fonctionne comme une unité, c’est pourquoi il faut le traiter dans sa globalité. Si l’on veut préserver un de ses éléments, il faut aussi s’assurer du bon fonctionnement de l’ensemble des éléments qui l’entourent. Traiter dans la globalité signifie considérer les différentes structures corporelles et leur apporter les techniques de soins les plus adaptées: ostéopathie, différents types de massages, etc… Le schéma ci-dessous illustre bien les inter-relations entre les différentes structures corporelles.

Quels sont les problèmes provoqués par un point de tension ? Et tout d’abord, qu’est-ce qu’un point de tension ?

C’est un noeud plus petit qu’une pièce que l’on trouve sur un bout de muscle ou de ligament qui empêche l’expression de la fonction normale des structures. La plupart du temps, tout cela passe inaperçu jusqu’à l’apparition d’une lésion. Elle sera alors localement traitée et avec du repos (cicatrisation) sans tenir compte de sa cause ni de ses effets secondaires sur l’ensemble du système locomoteur et donc sur la qualité du mouvement.

 

Les causes du point de tension

Lorsqu’un muscle subit un traumatisme (utilisation intensive, étirement important, charge excessive ou coup), il se raidit puis une contracture s’installe à l’endroit du traumatisme que l’on sent sous la main comme un noeud rigide. Les fibres touchées ne se laissent plus étirer de toute leur longueur. Si l’on poursuit l’entraînement, la contracture s’aggrave et de nouvelles fibres se raidissent. Le cheval commence à manifester de l’inconfort, des défenses, des refus, de la rétivité… Ce sont des signes de stress, heureusement il est encore temps d’intervenir. Si l’on ne fait rien, cela peut aller jusqu’à l’élongation ou la déchirure.

 

Trouver les points de tensions et masser le cheval

Afin d’aider le cheval à optimiser sa locomotion ou à retrouver sa liberté de mouvement, il suffit d’apprendre à repérer et traiter ces points de tensions situés aux extrémités du muscle. Une fois que le point est localisé, la réussite de cette approche repose sur trois principes:

  1. Provoquer une hyperhémie durable (augmentation de la circulation) afin de ramollir les tissus. Pour cela, on utilise une pression du pouce ou de l’extrémité des doigts qui va permettre également de libérer de l’histamine et de l’acétylcholine dans les tissus et prolonger ainsi les effets de l’hyperhémie. On peut également utiliser le froid (glace) pour cela. La réaction du corps face au froid va être d’augmenter la circulation afin de le ramener à une température normale.
  2. Avoir une action mécanique thérapeutique pour que les fibres raccourcies retrouvent leur élasticité. En maintenant la pression, masser transversalement à l’orientation des fibres musculaires en allant en profondeur et en direction de l’os d’insertion. Le massage permet de séparer les fibres contractées qui sont comme “collées” les unes aux autres. Lors de ce massage, la peau et les doigts doivent bouger ensemble sinon le traitement est trop superficiel.
  3. Des exercices appropriés pour retrouver la forme et optimiser le potentiel physique. Les exercices de rééducation doivent être faciles, sans contrainte et effectués dans des allures lentes. On peut pratiquer les exercices à pied, et faire des mobilisations douces et progressives en utilisant par exemple le stretching

 

L’idéal c’est d’associer au massage des points de tension des techniques complémentaires qui vont permettre de potentialiser les effets de chaque technique:

 

Pour savoir si vous avez trouvé le point, c’est simple, le tissu est dur et déclenche de la douleur à la pression. Allez y progressivement quand même. Certains chevaux sont plus sensibles et réactifs que d’autres !

Selon la zone à traiter et le volume de la masse musculaire, il faut adapter le niveau d’intensité des pressions.  Une cheval de trait ne va pas réagir comme un pur sang ! Voici un ordre d’idée:

  • Une pression légère se situe entre 2,5 et 4,5 kg environ.
  • Une pression moyenne se situe autour de 4,5 à 7 kg environ.
  • Une pression forte est supérieure à 7 kg.

Le schéma ci-dessous vous présente les points de tensions les plus courants à traiter par le massage et l’acupression. Vous pouvez constater en regardant l’image à la une que ces points correspondent pour la plupart à des points d’acupuncture 🙂

Points de tension cheval-Meagher)

Attention, pour faire les bons gestes et ne pas vous faire mal, je vous conseille de lire ou relire mon guide “9 points…” afin d’avoir des informations complémentaires 🙂

Attention, lorsque les manifestations de gêne ou de douleur sont importantes ou s’il n’y a pas d’amélioration, vous pouvez contacter votre ostéopathe et appelez votre vétérinaire afin de faire des examens plus poussés (radio, échographie, etc…).

Pour avoir un aperçu plus complet de cette méthode vous pouvez acheter:

Si vous souhaitez en savoir plus sur la biomécanique du cheval et comment le travailler en approfondissant votre connaissance des mécanismes locomoteurs, vous pouvez lire le livre ci-dessous de JM Denoix.

Recherches utilisées pour trouver cette articleacupression cheval, acupression cheval pdf, Er Jian point chez le chien, extrémitésfroides et acupression, point acupression, point de pression dos cheval, point massage fois
4.4K Partages
Partagez4.4K
Partagez4
Tweetez
+1