Cet article est une contribution au laboratoire d’idées « Vers un monde meilleur ». Ce mois-ci, l’organisateur est Blandine du blog « familles connectées »: http://familles-connectees.com/ et elle ouvre le bal avec son article « communiquer sans parler »: http://familles-connectees.com/somatisations-ce-que-maladies-enfants-nous-revelent/

 

Comment le toucher favorise la communication avec l’animal?

Habituellement, je propose des techniques manuelles applicables par tous à pratiquer sur les animaux. Aujourd’hui je vous propose d’explorer en quoi ces pratiques sont bien plus que de simples techniques ? Au delà des techniques, nous sommes dans la relation à l’autre. Simplement car du toucher à la communication animale sensorielle, la frontière est minime…

Si l’on peut apprendre au départ des techniques de toucher comme on apprend à faire des gammes au piano, avec le temps et l’expérience, ces mêmes techniques avec l’interprétation du praticien deviennent un art.

Comment un technicien devient-il un « artiste » ?  Le chemin vers le toucher et la communication animale sont des savoirs faire à apprendre qui deviennent avec l’expérience des savoirs être…  

Pour pratiquer la communication animale sans être en contact physique par le toucher, le processus est identique. Il suffit simplement de ne pas tenir compte de la notion de toucher décrite dans cette article. J’expliquerai dans un autre article comment on peut favoriser un bon état de réceptivité pour recevoir les informations que nos chers compagnons nous communiquent.

Les ingrédients pour passer du toucher à la communication animale…

  • La communication non verbale regroupe les moyens de communiquer avec autrui sans utiliser la parole. Ce sont les mouvements et les expressions du corps, les manifestations physiologiques, etc. On parle bien ici de langage du corps. C’est également un des moyens que les animaux utilisent pour communiquer entre eux et avec nous. Dans le domaine du toucher, c’est ce langage du corps, mais aussi, les tissus et des différentes structures corporelles qui nous intéresse. Ils s’expriment par le mouvement et l’énergie. Leurs caractéristiques sont: texture, densité, température, etc…
  • Le corps « stocke » les émotions et les traumatismes physiques ou affectifs. Les moments passés sont cristallisés dans le corps et peuvent notamment se manifester par le biais de la somatisation, c’est le langage émotionnel du corps. Toutes ces informations non verbales sont palpables sur le corps et peuvent être « captées » par le toucher.
  • Le toucher est un sens. C’est un moyen d’établir un dialogue non verbal, un contact, l’écoute du corps. Il demande une capacité à échanger en silence avec l’autre. Le toucher se pratique en posant les mains et les doigts « sur ou autour » quelqu’un ou quelque chose pour en apprécier les sensations tactiles, son état, sa consistance, sa forme, sa couleur, sa chaleur, sa mobilité, etc… Pour développer son toucher, c’est simple, il faut pratiquer et encore pratiquer les exercices de base.
  • Vous pouvez retrouver ou découvrir ici un article pour s’y entraîner avec des exercices à la portée de chacun. Pour développer votre ressenti des mouvements physiologiques des structures corporelles, vous pouvez et user et abuser de l’exercice du ballon.
  • « Ecouter avec son coeur » est un savoir être à développer pour écouter les mots de l’autre et les maux de son corps. Cela permet d’harmoniser la relation à Soi et à l’Autre et de trouver le toucher juste. Ecouter avec son coeur, c’est laisser de côté son jugement, son évaluation pour simplement être présent à l’autre. C’est cet instant où le mental lâche prise !! Cette écoute se perfectionne aussi avec l’expérience. C’est avec elle que l’on accède à des informations d’un niveau « plus subtil ».
  • Cela vous semble compliqué ? Non, en fait c’est à la fois complexe et simple 😉 La bonne nouvelle c’est que chacun peut y accéder quel que soit son niveau. A partir du moment où j’écoute en conscience, avec mon coeur, j’ai un accès à Moi et à l’Autre, et cela se passe, c’est tout « simple » !!!

Se relaxer, s’ancrer et expérimenter

  • Une fois à ce stade, il n’y a plus qu’un pas à franchir pour arriver à la communication animale sensorielle… Un jour, à un moment où l’on écoute avec son coeur, des images, des phrases, etc en lien avec l’animal, sa vie, ses émotions, etc, « débarquent » sans crier gare !  On reçoit alors comme des messages qu’il nous transmet. Pourquoi ce phénomène se met il en place ?
  • Cela arrive quand le cerveau cesse de fonctionner en ondes Béta et passe en mode d’ondes Alpha. Pour faire simple, le rythme Béta est celui de l’action quand nous apprenons, travaillons, c’est également celui de l’état de stress. En mode Béta, le cerveau gauche est très actif et le travail analytique est privilégié. En revanche, le cerveau droit, celui de la perception intuitive, créative et globale ne s’exprime pas.
  • Le rythme Alpha du cerveau correspond au travail en harmonie des deux hémisphères cérébraux, ce qui est idéal pour les pratiques de soins et toucher. Quand nous sommes en mode « ondes alpha », cela nous permet d’être plus concentré, d’avoir une meilleure perception de nos sens et d’être plus à l’écoute de notre intuition car notre mental est « en veilleuse ».
  • Pour les animaux, le mode Béta se met en place dans les situations de danger et d’activité. Le reste du temps, leur fonctionnement naturel est le mode Alpha. Vous comprenez mieux maintenant pourquoi lorsque vous êtes en mode action « j’attrape mon cheval » par exemple, il ne se laisse pas faire. Il sent le stress via l’émission de vos ondes Béta et se dit qu’il doit y avoir un réel danger ! En revanche lorsque notre relation à l’animal s’effectue sur le mode alpha, une synchronisation se met en place et cela devient sympa pour lui de communiquer avec l’homme que ce soit dans une situation de toucher, dans un « dialogue » ou dans bien d’autres situations ! Une fois que l’on a conscience de se processus et que l’on connaît ces mécanismes, on peut le reproduire…

 

Maintenant, vous voyez bien que la communication non verbale est un langage du corps avec différentes dimensions. C’est ce mode d’expression que le toucher va ressentir par le biais de perceptions tactiles. Ces ressentis sont perçus par nos sens qui s’aiguisent au fur et à mesure de la pratique. Avec l’expérience, l’écoute des maux du corps peut nous conduire aux mots de l’être, c’est un chemin. Et les mots du corps amènent aussi aux maux de l’être, ça marche dans les deux sens !

Au départ, comme dans tout apprentissage, on se concentre sur l’aspect technique du geste et on oublie de rester à l’écoute de soi et donc de l’autre. C’est comme quand on apprend à conduire. A chaque fois que l’on doit embrayer, passer la vitesse, freiner, accélérer, etc on réfléchit à l’ordre des choses, on est « consciemment incompétent ». Puis quelques mécanismes se mettent en place, on prend de l’assurance, on devient alors « inconsciemment incompétent ». Le temps passe et on a un peu d’expérience, et éventuellement vécu quelques déboires, on passe au stade de « consciemment compétent ». Enfin, après bien des aventures, on décide de prendre des cours de pilotage pour parfaire sa maîtrise et s’entraîner sur des circuits. On passe alors au stade « d’inconsciemment compétent », ici c’est le niveau d’excellence, celui du pianiste talentueux.

Il en va de même dans le toucher, la communication à l’animal et la relation à soi et à l’autre. Au départ, on fait tous des gammes maladroites, petit à petit notre technique et nos sens se développent. Alors les possibilités et les découvertes sont infinies. Quelles que soient les objectifs de chacun, tout le monde peut découvrir cet univers, y avancer et apprendre sur Soi et sur nos compagnons à quatre pattes à son rythme en se faisant plaisir.

Quelques règles pour expérimenter la communication animale par le toucher, c’est parti !

  1. Se mettre à l’écoute des animaux en s’installant volontairement dans le rythme alpha du cerveau. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux.
  2. Avoir des gestes simples guidés par l’écoute du coeur.
  3. Suivre le chemin que sa main choisit sur le corps.
  4. Etre attentif aux relâchements des tensions qu’elles soient physiques ou émotionnelles (les siennes et celles de l’animal).
  5. Accueillir les messages (images, phrases, sensations, etc) envoyés par l’animal.
  6. Percevoir les différents signes de détente, de tensions, etc, émis par les animaux.
  7. Renforcer le lien à l’animal en intégrant ces moments privilégiés dans la relation.

Si vous avez aimé cet article, dites le ci-dessous et encore mieux, racontez nous vos expériences 😉 Je souhaite à tous de beaux moments de partage de soins et de toucher. Surtout, ne jamais oublier, l’important c’est le chemin…

Pour avoir d’autres informations sur la communication animale, vous pouvez lire ou relire: comment marche la communication animale ? et comment les animaux s’expriment.

 

97 Partages
Partagez85
Partagez12
Tweetez
+1