Techniques de massage pour animaux

1- Pourquoi masser les animaux: chevaux, chiens, etc ?

Aujourd’hui, je vous propose quelques unes des techniques de massage pour animaux les plus utilisées ainsi que leurs effets associées. Ces différentes approches peuvent être utilisées sur tous les animaux en dosant bien sûr le geste en fonction de la taille de l’animal et de sa sensibilité.

Le massage peut être utilisé simplement pour procurer du bien être et également dans un but thérapeutique. Certains de ses effets sont prouvés:

  • Une action anti stress en jouant sur la qualité du sommeil et l’hormone du cortisol.
  • Une action anti-inflammatoire et antalgique locale et temporaire.
  • Une action circulatoire avec notamment une vasodilatation locale.
  • Des effets informationnels au niveau des mécano-récepteurs des ligaments.

Ainsi, le massage dans un contexte préventif ou physiologique pour un sportif est très intéressant. En jouant sur le stress et le sommeil, il contribue au confort, à la prévention et favorise le bien être.

Lors d’une situation pathologique, son action est souhaitable pour favoriser une meilleure récupération à la fois physique et mental. Il peut être localement utilisé pour les soins et les traitements des structures corporelles. Dans ce cadre, son intérêt réside dans ses effets anti-inflammatoire, antalgique et circulatoire.

L’action même de masser peut être pratiqué par tous dans une optique de bien être de l’animal. En cas de troubles ou de pathologies, il convient de demander l’avis d’un professionnel.

Il y a cependant peu de risques. En restant à l’écoute de l’animal et en le respectant, celui-ci sait très bien montrer ce dont il a besoin, ce qu’il aime et ce qui ne lui convient pas.

En pratiquant régulièrement le massage sur vos animaux sans objectif particulier, pour le plaisir et en préventif, vous créerez et développerez un lien plus fort. Vous apprendrez également à mieux le connaître et reconnaître ses besoins.

Cela vous permettra également de repérer des changements, des tensions. Vous pourrez aussi vous rendre compte qu’il se sent bien depuis la pratique du massage 😉

2- Les effets du massage sur les tissus

Les pressions et le contact vont exercer deux types d’effets:

  • Un effet mécanique proportionnel à la profondeur des pressions. Globalement, un massage va améliorer l’oxygénation des tissus, favoriser un bon métabolisme, éliminer du dioxyde de carbone et abaisser le niveau de la pression artérielle.
  • Un effet réflexe sur le système nerveux par le biais d’un toucher très léger qui stimule les terminaisons nerveuses cutanées.

Par son aspect mécanique, les différentes manoeuvres de massage permettent d’étirer et de ramollir les tissus, c’est ce qui induit un relâchement des tensions et des contractures musculaires. Et, par son aspect réflexe, on va pouvoir par un toucher léger apaiser, détendre les animaux lorsqu’ils sont tendus, anxieux, en état de choc, etc…

3- Les différentes techniques de massage

Les différentes techniques évoquées ci-dessous vont globalement du massage léger à profond.

Commencer par proposer des effleurages et aller progressivement aux pressions.

Les percussions peuvent s’intercaler à différents moments.

L’imposition des mains peut être faite à nimporte quel moment lors d’un massage ou dans un autre contexte 😉

L’effleurage 

C’est un mouvement léger, doux et lent (effet apaisant) ou rapide (effet stimulant) effectué dans le sens du poil avec la pulpe des doigts ou la paume des mains. On l’utilise comme prise de contact ou pour faire une transition d’un mouvement à l’autre ou lorsque l’on passe d’un partie du corps à une autre. Evidemment, la pression est plus où moins importante en fonction de la taille de l’animal. Il convient d’être attentif à leurs réactions afin de doser le niveau de pression.

La pression glissée 

C’est un glissement exercé avec les doigts et la paume effectuée à une ou deux mains. Elle peut s’effectuer au niveau de la peau, des fascias et des muscles. La pression est plus forte que pour l’effleurage et va être relative aux zones travaillées: légère sur les os et plus forte en fonction de la densité des masses musculaires. Elle a un effet de drainage des liquides du corps qui est proportionnel au niveau de pression exercée et au rythme des mouvements. Son action est relaxante, favorise la circulation et défibrosante.

Le pétrissage 

Il regroupe plusieurs formes: en torsion (sur le dos, les épaules et l’arrière-main), en bracelet (sur l’encolure et le cou) roulement, en pression, en étirement (sur le haut des membres du cheval), le palper rouler (entretenir l’élasticité des tissus en roulant un pli de peau entre les pouces et les doigts). Ce sont des techniques qui alternent les pressions et les relâchements. Elles sont apaisantes ou stimulantes si on les applique à un rythme rapide. Les pétrissages se pratiquent généralement à deux mains ou avec les doigts combinés ou non avec le poids du corps selon le gabarit de l’animal. Ces manoeuvres sont utilisées pour le massage sportif car elles influent sur la tension musculaire, l’élasticité des tissus, le drainage…

La pression 

Elle se pratique avec la paume de la main ou le poing, en alternant en rythme une main et puis l’autre et en appuyant sur les différents muscles. Elle complète les pétrissages et induit des effets similaires. Ici aussi, on va également utiliser son poids du corps en l’associant avec l’action des mains.

Les percussions

Elles sont de plusieurs formes et effectuées avec un rythme défini avec les deux mains ou les poings en alternance dans des positions différentes. Elles vont permettre d’échauffer, de réveiller, améliorer la circulation et l’énergie.

L’imposition des mains permet de calmer les inflammations et le stress. C’est la forme de massage la plus ancienne, que tout le monde fait instinctivement en cas de douleur 😉

Ce résumé est un petit inventaire des différentes manoeuvres que chacun peut effectuer en regardant le schéma. L’idée est de faire des tests sur nos compagnons à quatre pattes et d’évaluer ce qu’ils apprécient le plus.

Pour cela, il suffit de regarder leurs expressions.

De même, ils vous indiqueront avec leur corps le niveau de pression qu’ils souhaitent. S’ils tremblent ou cherchent à s’écarter, il faut y aller plus doucement et / ou moins vite.

S’ils se frottent ou se collent, vous pouvez appuyer davantage !!

De votre côté soyez présent, concentré et relâché. Votre corps doit être détendu, votre respiration fluide, si vous êtes tendu physiquement ou mentalement, vous transmettrez vos tensions et votre toucher s’en ressentira… Et les animaux savent bien le sentir et le dire à leur manière…

Pour apprendre et pratiquer des techniques, mon guide “initiation au toucher-massage” pourrait vous intéresser 😉

8 réflexions sur “Techniques de massage pour animaux”

  1. C’est avec beaucoup d’intérêt que j’ai lu cette communication. En effet, depuis plusieurs semaines, je massais le dos de mes ânes (deux hongres randonneurs confirmés) et je me posais la question sur les massages que je leur faisais. Je vois que j’étais dans la bonne direction et qu’à la suite de cette lecture, je pouvais m’améliorer. Je dois reconnaître que mes ânes aiment beaucoup les massages, j’ai l’impression qu’ils attendent que cela. Je les trouve plus détendus, plus calmes. Je leur fais surtout des pressions glissées et des pressions sur le dos, les épaules et l’arrière-main, je passerai ensuite à l’encolure et les membres. Leur comportement pendant les séances de massages sont très enrichissant pour moi et l’échange tacite que j’ai avec eux se trouve renforcé. Un exemple parmi tant d’autres, malgré que je fasse le plein de foin du râtelier, ils ne se précipitent pas à aller manger comme ils le faisaient avant mais restent avec moi un moment. J’en ai un quand je le masse, il se rapproche de moi, à m’en faire presque perdre l’équilibre, une façon qu’il a d’apprécier ce que je lui donne. Merci Virginie et à bientôt pour de nouvelles communications. Roland.

  2. Merci Roland pour ton témoignage. Ils en ont de la chance tes ânes et ils le méritent bien. Ce qui est vraiment sympa, c’est que cela développe aussi votre relation. Attention, ils peuvent devenir de plus en plus exigeants 😉

  3. Ce matin, je suis allé voir mes ânes au champ (il est à 4 km de chez moi, j’habite dans la plaine au milieu des champs de céréales). Comme tu me dis qu’ils peuvent devenir exigeants, ce matin donc pas de massages… j’aime autant te dire…qu’ils faisaient “la tronche”…suite au prochain épisode…Roland.

  4. Non, ce n’est pas cruel. Je vois la chose plutôt ainsi : le massage de courte durée que j’appellerai “massage de bien-être” et de “complicité” afin d’entretenir une relation sincère et douce entre l’âne et l’homme. Le massage “thérapeutique”, plus appuyé, plus réparateur après un effort important, après une journée de randonnée, après un transport en van…Je pense aussi qu’il ne faut pas instaurer de l’habitude et bien différencier les massages, on peut alors éviter la revanche qui naît bien souvent de lassitude, du manque de reconnaissance, du manque de diversité, du manque d’originalité, du manque d’éfficacité. Roland.

    1. Virginie Belliard

      Tu sais bien Roland, je plaisantais !!!
      Effectivement, c’est tout à fait ça. L’idée est de choisir la relation que tu souhaites établir par le toucher avec tes ânes. Et, les rituels sont très importants 😉

  5. Merci, votre communication tombe à pic : mes juments viennent de vivre un gros stress, car celle qui était en gestation et dont le terme n’était qu’au 5 juin, soit dans trois semaines vient de mettre bas prématurément. Je ne peux pas deviner ce qui est arriver, mais lorsque je suis arrivée au pré, elles étaient toutes les trois sur la défensive et en alerte. J’ai retrouvé malheureusement qu’une carcasse à la place du poulain, et beaucoup de plumes autour, on peut imaginer ce qu’il a du se passer ensuite…Celle qui a visiblement le plus été stressée par cette situation est la vieille jument de 24 ans, car elle sait ce que c’est d’avoir pouliné et son instinct maternel est encore très présent en mémoire (son dernier poulain a 3 ans). Je vais m’appuyer sur vos conseils pour les masser toutes les trois, en insistant sur la plus âgée, qui a souvent des problèmes digestifs et aussi de l’arthrose. Existe-t-il des points précis pour gérer le stress ? et comment bien le faire (rotations, appuis sur certaines zones,…) ?
    Je vous remercie pour votre aide.

    1. virginie belliard

      Bonjour Claire,
      Effectivement il y a dû y avoir un stress énorme !
      Je ne suis pas pour appliquer “des points recettes” en général et particulièrement dans ce type de situation: le stress est un domaine large. Chaque être est différent et ses besoins sont donc spécifiques…
      Pour les massages, on commence toujours par un toucher léger pour aller plus en profondeur progressivement. Il y a plusieurs articles sur le blog qui peuvent vous aider…
      Ensuite, il faut tenir compte des réactions de l’animal (expressions des yeux et des oreilles, son attitude d’apaisement, la fuite du contact ou demande de toucher plus appuyé. Tout cela selon les différentes zones, les moments…).
      En fonctionnant ainsi dans le respect, l’écoute et votre ressenti, vous ne prenez pas de risques et vous allez offrir des moments de bien être à vos juments qui favoriseront vos relations-liens cheval-humain.
      Enfin si le cheval ne souhaite pas être touché sur certaines zones, n’insistez pas, essayer plus tard pour voir si cela change. S’il n’y a pas de changement, il est temps de penser à appeler un pro qui pourra être plus précis 😉

Laisser un commentaire

dictum odio id, ut in Curabitur eget suscipit ut