Cet article participe à la 23ème édition de la cavalcade des blogs qui est organisé par cheval-facile. Le thème du mois est  trucs et astuces

Logo-Cavalcade-294x300

 

 

Beaucoup d’entre vous connaissent déjà les filets à foin, je vous présente aujourd’hui ma façon d’utiliser un filet à foin rond, ce qui est moins courant, et pourquoi j’ai choisi celui-ci. Vous trouverez dans les commentaires ci-dessous un lien pour l’acheter sur Ebay à un prix intéressant (enfin c’était le cas lorsque je l’ai acheté. Donc à vérifier).

Le principe est d’enfiler un élastique tout autour de l’extrémité du filet à foin rond comme si on voulait en faire un bonnet. Cela va permettre de coiffer le bac à eau en résine qui servira de contenant pour le foin. Attention à bien choisir le diamètre du filet en fonction de la taille du bac. Il faut bien sûr qu’il soit suffisamment grand pour que les chevaux puissent attraper le foin tout au fond du bac 😉 J’ai de plus fixé sur le bac à eau quelques crochets pour renforcer la fixation du filet et éviter ainsi que les chevaux puissent le retirer. J’utilise ce système depuis plus d’un an et il tient toujours, donc il fonctionne bien ! J’ai opté pour un filet à petites mailles conseillées habituellement aux poneys, mais franchement cela ne pose aucun problème aux grands chevaux, ils se débrouillent très bien pour grignoter jusqu’au dernier brin 🙂

Alors pourquoi utiliser ce système ? Les raisons principales du filet à foin sont connues:

  • Le gaspillage est évité,
  • Le temps d’alimentation est augmenté par le temps passé à “faire du crochet” pour sortir le foin du filet.

De mon côté j’y vois des intérêts supplémentaires:

  • Pour les chevaux qui toussent ou lorsque le foin est poussiéreux, le bac à eau me permet d’arroser le foin une fois qu’il y est déposé et d’y laisser un fond d’eau si je le souhaite. Ainsi, la corvée de trempage du foin avant la distribution peut être évitée et les chevaux consomment immédiatement un foin humide, donc sans particules de poussières qui “volent” dans leurs naseaux. De plus, ils ne peuvent pas mettre la tête sous le tas de foin. On limite ainsi doublement les paramètres auxquels il faut prêter attention pour les chevaux allergiques…
  • Comme expliqué ci-dessus, les contraintes de “corvée de foin” sur l’humain sont allégées. Et tout temps gagné aux soins quotidiens permet de passer du temps supplémentaire pour la relation, le travail, ou d’autres activités avec nos chevaux.

Voilà ma solution, peut-être qu’elle peut répondre également à vos problèmes ? Comme je l’explique plus haut, je l’ai mise au point pour un cheval qui tousse. J’utilisais déjà les filets à foin mais il fallait que je trouve une solution pour l’humidifier. Résultats, en combinant cela avec d’autres soins naturels et manuels, je n’ai plus de problème d’irritation, ni de toux et cela facilite bien des choses !!!

NB: pour fixer le filet j’utilise une patte de fixation pour attache gouttière pour une couverture en bac acier. Vous pouvez voir deux photos sur ma page Facebook une sans le filet et une deuxième avec le filet attaché. Pour attacher le filet au bac il suffit de mettre un écrou. J’ai fait le choix d’attacher la moitié du filet de façon permanente avec les écrous et de laisser l’autre partie libre pour pouvoir mettre le foin sans avoir à “décoiffer” le bac entièrement. Ainsi le remplissage est très simple 😉

https://www.facebook.com/soins.et.toucher/photos/p.572237549596310/572237549596310/?type=3&theater

https://www.facebook.com/soins.et.toucher/photos/p.572239896262742/572239896262742/?type=3&theater

23 Partages
Partagez18
Partagez5
Tweetez
+1