Il y a quelque temps, je mes suis intéressée à la terre de diatomée pour ses propriétés anti-parasitaires sur les animaux et plus particulièrement chevaux.

Cela fait environ un mois que je l’utilise, je n’ai donc pas un recul très important mais je commence à constater des effets intéressants.

Je vous en parle car cela devrait aussi vous intéresser 😉

La terre de diatomée est constituée pour l’essentiel de silice minérale mais aussi d’autres minéraux et oligo-éléments et peut donc constituer un apport intéressant. Plus d’infos ici sur ses différentes propriétés et utilisations.

 

La terre de diatomée possède de nombreuses propriétés et permet de nombreuses utilisations:

  • Pour la vermifugation: la terre de diatomée paralyse mécaniquement les vers sans agresser la flore intestinale de l’animal qui l’ingère.
  • Peut se mettre directement sur les animaux à poils et à plumes pour les protéger des parasites externes (poux, tiques, etc).
  • Permet de contrôler la population des mouches en l’utilisant sur les zones de stockage du fumier.

Attention, si vous souhaitez l’utiliser en voie interne, comme vermifuge, il faut acheter de la terre de diatomée “amorphe”, c’est à dire non calcinée. Les liens que je vous fournis dans cet article propose de la terre avec cette caractéristique.

Voici comment je l’utilise pour vermifuger.

Je mélange environ 30 grammes (une demie tasse à café) de terre de diatomée avec un litre d’orge et d’avoine germées et légèrement humides une fois par jour.

J’ai eu du mal à trouver des informations sur les quantités à donner. Cela va d’une demie tasse à 140 grammes par jour ! Vu que je donne des quantités de céréales très faibles, je ne peux pas donner davantage de terre car cela reviendrait à augmenter les rations de céréales (même germées) pour que le mélange soit possible.

La bonne nouvelle c’est que les chevaux consomment très bien ce mélange dans ces proportions. J’ai même pu constater qu’ils prenaient davantage de temps à mastiquer et du coup, je ne retrouve presque plus de grains entiers dans les crottins.

Cela permet donc une meilleure assimilation.

Au bout d’un mois de ce régime, voici ce que j’ai peu constater:

On dit souvent que les chevaux qui se grattent les fesses ont des vers. Comme nous avons également été en période de mue, cela peut inciter au grattage aussi. En attendant, mes chevaux ne se grattent plus les fesses 😉

Il me semble qu’une de mes jument a une meilleure qualité de pousse de corne. Cela reste à confirmer…

J’ai une autre jument qui est limite “gratteuse”. Je constate que cette année, elle est beaucoup plus tranquille et les crins sont moins abimés.

Cela me donne une idée d’utilisation pour les chevaux atteints de DER. En saupoudrant directement sur le corps la terre, il devrait être possible d’éloigner les insectes piqueurs, du moins en partie. C’est donc à tester !

 

Je l’utilise aussi pour que mes chevaux et ma maison soient moins envahis par les mouches

Pour cela, je saupoudre tous les un ou deux jours le fumier de terre de diatomée dans le débardeur (endroit où je stocke les crottins).

Résultat ? Je n’ai quasiment plus aucune mouche, au point que c’est la première année, malgré les premières chaleurs, les vaches autour de chez moi, les chevaux et l’épandage des champs alentours au lisier…

Ni les chevaux, ni la maison des deux pattes sont envahis par ces agaçantes petites bêtes 😉

Je suis vraiment satisfaite d’avoir trouvé une solution alternative aux tapettes à mouches, rubans collants, produits toxiques et autres solutions jamais concluantes.

A voir si cela continue de fonctionner dans le temps !

 

Enfin, dernier test, avec les poules…

La terre de diatomée se met sur le sol et dans le poulailler pour nettoyer les parasites, dans l’alimentation et sur les plumes quand les poulettes se roulent par terre…

Vous pourrez trouver tous les bienfaits que cela peut avoir au niveau de la santé et de la production d’oeuf des gallinacés.

 

Je pense compléter  régulièrement cet article pour cibler au mieux les effets de la terre de diatomée. En attendant, vous pouvez vous en procurer sur internet. Attention toutefois à choisir une terre de diatomée non calcinée destinée à l’alimentation (additif alimentaire E551).

Prochainement dans le prochain numéro de la revue du blog (sortie cet été), Pascale Peter de chez Plant’équine nous parlera de la terre de diatomée plus longuement 😉

En attendant, si vous désirez vous en procurez en quantité importante (20 kg ou plus), voici le site où je l’ai acheté: https://www.diamixfrance.fr/vermifugation.html

N’hésitez pas à partager vos expérience sur le sujet dans les commentaires ci-dessous.

 

59 Partages
Partagez51
Partagez6
Tweetez
+12