Un soin naturel pour le confort des animaux

Il y a quelque temps, je mes suis intéressée à la terre de diatomée pour ses propriétés anti-parasitaires sur les animaux et plus particulièrement chevaux.

Cela fait environ un mois que je l’utilise, je n’ai donc pas un recul très important mais je commence à constater des effets intéressants.

Je vous en parle car cela devrait aussi vous intéresser 😉

La terre de diatomée est constituée pour l’essentiel de silice minérale mais aussi d’autres minéraux et oligo-éléments et peut donc constituer un apport intéressant. Plus d’infos ici sur ses différentes propriétés et utilisations.

 

La terre de diatomée possède de nombreuses propriétés et permet de nombreuses utilisations:

  • Pour la vermifugation: la terre de diatomée paralyse mécaniquement les vers sans agresser la flore intestinale de l’animal qui l’ingère.
  • Peut se mettre directement sur les animaux à poils et à plumes pour les protéger des parasites externes (poux, tiques, etc).
  • Permet de contrôler la population des mouches en l’utilisant sur les zones de stockage du fumier.

Attention, si vous souhaitez l’utiliser en voie interne, comme vermifuge, il faut acheter de la terre de diatomée “amorphe”, c’est à dire non calcinée. Les liens que je vous fournis dans cet article propose de la terre avec cette caractéristique.

Voici comment je l’utilise pour vermifuger.

Je mélange environ 30 grammes (une demie tasse à café) de terre de diatomée avec un litre d’orge et d’avoine germées et légèrement humides une fois par jour.

J’ai eu du mal à trouver des informations sur les quantités à donner. Cela va d’une demie tasse à 140 grammes par jour ! Vu que je donne des quantités de céréales très faibles, je ne peux pas donner davantage de terre car cela reviendrait à augmenter les rations de céréales (même germées) pour que le mélange soit possible.

La bonne nouvelle c’est que les chevaux consomment très bien ce mélange dans ces proportions. J’ai même pu constater qu’ils prenaient davantage de temps à mastiquer et du coup, je ne retrouve presque plus de grains entiers dans les crottins.

Cela permet donc une meilleure assimilation.

Au bout d’un mois de ce régime, voici ce que j’ai peu constater:

On dit souvent que les chevaux qui se grattent les fesses ont des vers. Comme nous avons également été en période de mue, cela peut inciter au grattage aussi. En attendant, mes chevaux ne se grattent plus les fesses 😉

Il me semble qu’une de mes jument a une meilleure qualité de pousse de corne. Cela reste à confirmer…

J’ai une autre jument qui est limite “gratteuse”. Je constate que cette année, elle est beaucoup plus tranquille et les crins sont moins abimés.

Cela me donne une idée d’utilisation pour les chevaux atteints de DER. En saupoudrant directement sur le corps la terre, il devrait être possible d’éloigner les insectes piqueurs, du moins en partie. C’est donc à tester !

 

Je l’utilise aussi pour que mes chevaux et ma maison soient moins envahis par les mouches

Pour cela, je saupoudre tous les un ou deux jours le fumier de terre de diatomée dans le débardeur (endroit où je stocke les crottins).

Résultat ? Je n’ai quasiment plus aucune mouche, au point que c’est la première année, malgré les premières chaleurs, les vaches autour de chez moi, les chevaux et l’épandage des champs alentours au lisier…

Ni les chevaux, ni la maison des deux pattes sont envahis par ces agaçantes petites bêtes 😉

Je suis vraiment satisfaite d’avoir trouvé une solution alternative aux tapettes à mouches, rubans collants, produits toxiques et autres solutions jamais concluantes.

A voir si cela continue de fonctionner dans le temps !

 

Enfin, dernier test, avec les poules…

La terre de diatomée se met sur le sol et dans le poulailler pour nettoyer les parasites, dans l’alimentation et sur les plumes quand les poulettes se roulent par terre…

Vous pourrez trouver tous les bienfaits que cela peut avoir au niveau de la santé et de la production d’oeuf des gallinacés.

 

Je pense compléter  régulièrement cet article pour cibler au mieux les effets de la terre de diatomée. En attendant, vous pouvez vous en procurer sur internet. Attention toutefois à choisir une terre de diatomée non calcinée destinée à l’alimentation (additif alimentaire E551).

Prochainement dans le prochain numéro de la revue du blog (sortie cet été), Pascale Peter de chez Plant’équine nous parlera de la terre de diatomée plus longuement 😉

En attendant, si vous désirez vous en procurez en quantité importante (20 kg ou plus), voici le site où je l’ai acheté: https://www.diamixfrance.fr/vermifugation.html

N’hésitez pas à partager vos expérience sur le sujet dans les commentaires ci-dessous.

 

4 réflexions sur “Un soin naturel pour le confort des animaux”

  1. Bonjour,
    cela fait bien 2 ans que je tourne autour du pot par rapport à la terre diatomée vu qu’il n’y a rien de précis quand à la quantité à donner aux chevaux, l’article est intéressant, j’avais entendu parler des biens faits de la DT interne et externe, il semble qu’au Canada c’est un produit naturel qui est beaucoup utilisé pour vermifuger les chevaux. j’ai une amie qui a eu pleins de soucis avec ses poules, certaines sont mortes, d’autres étaient couvertes de parasites je lui avait conseillé la DT et depuis tout est rentré dans l’ordre. Pour les chevaux je n’ai pas encore testé. Par rapport à la pousse de la corne à voir, car cette année ça pousse super vite, j’ai jamais vu ma jument produire autant de corne en si peu de temps, mon podologue vient toute les 6 semaines, mais là c’est la cata déjà après 3 semaines, il me confirme la même chose auprès de sa jument, ça pousse super vite, mais là les pieds sont secs et cassant!s! si la DT permet d’améliorer la qualité ça c’est une bonne chose. Par contre c’est la première fois pour ma jument qu’ils sont autant abîmés! donc pour la DT à suivre ça m’intéresse +++ pour les retours quand aux biens faits
    Cordialement Véronique

    1. virginie belliard

      Bonjour,
      Trouver une complémentation pour la corne est très compliqué. Il n’y a pas de recettes miracles, seulement des cas individuels. Il me semble que la TD aiderait une de mes jument mais je ne peux pas l’affirmer aujourd’hui.
      Si votre cheval a une pousse rapide et que la corne casse au bout de trois semaines c’est d’abord parce que le pied est trop long, et dans ce cas c’est normal et souhaitable que ça casse 😉
      L’hiver la pousse du pied est ralenti par rapport aux autres saisons. Il peut également y avoir d’autres raisons de type métabolique qui “excite” la pousse. Ceci étant, la meilleure solution c’est de parer plus souvent. 6 semaines en été cela peut être trop long pour beaucoup de chevaux !
      Quoiqu’il en soit si vous essayer la TD vous verrez bien comment ça fonctionne pour votre cheval. Et dans ce cas, ce serait super de faire un retour dans les commentaires 😉

      Belle journée.

  2. Bonjour,
    voici mon expérience avec la terre de diatomée. J’ai acquis ma pouliche à l’âge de 3ans1/2. j’ai fait effectuer une coproculture pour voir où elle en était. Résultat: >2000 opg de strongles gastro-intestinaux donc une infestation massive. J’ai donné 70g/jour pendant 1 mois de terre de diatomée mélangée à du pré Alpin. Puis Coproculture de contrôle: 1050 opg de strongles gastro-intestinaux cela reste une infestation importante. j’ai décidé de poursuivre 1 mois de plus à la même dose. A la coproculture de contrôle j’étais extrèmement déçue car l’infestation de strongles gastro-intestinaux était remontée à >2000 opg. Au vu de ces résultats médiocres j’ai finalement donné un vermifuge “classique” (Hippomectin). J’ai refait une coproculture qui cette fois-ci est revenu négative. Depuis, je me suis procurée les produits OHM et je vais voir si cela fonctionne.

    1. Merci Martine pour ce retour d’expérience.
      A partir du moment où on utilise des produits naturels, leur efficacité va dépendre du terrain, de la qualité du système immunitaire de l’animal. Aucun ne part sur les mêmes bases, cela dépend à la fois de l’hérédité et de l’environnement. Si l’animal a eu plusieurs vermifuges, des traitements médicamenteux, s’il est stressé, etc… Cela peut prendre du temps pour qu’il retrouve de bonnes bases et pour certains cela peut être compliqué. Sur l’hérédité, on ne peut pas grand chose, sur l’environnement oui 😉
      Les produits OHM et les probiotiques sont une base pour relever cette immunité, cela peut prendre du temps. Lorsque la flore est en bonne santé, les parasites n’ont pas besoin de s’y développer en masse pour survivre…

Laisser un commentaire

eget elit. Aliquam commodo at Praesent