Cet article fait suite au précédent: faut-il muscler ou assouplir son cheval /chien ? Je vais vous proposer petit à petit des articles pour apprendre à étirer et mobiliser les différentes zones du cheval et du chien (et pourquoi pas d’autres animaux car le principe est le même). Aujourd’hui j’aborde le stretching du cheval et du chien au niveau de l’encolure et du cou. Je précise que les exercices proposées sont adaptables sur le chien ou d’autres animaux, les principes sont les mêmes car l’anatomie, la physiologie et la biomécanique sont globalement identiques pour ce qui nous concerne ici. Sur cet article j’aborde uniquement des techniques en main que l’on demande d’exécuter à l’animal.

Les mouvements possibles

NB: C=cervicale; T=thoracique; C7= 7ème cervicale

L’encolure/le cou est composé(e) de sept cervicales et de la charnière cervico-thoracique (articulation de la septième cervicale avec la première thoracique) sur tous les mammifères. Lorsque l’on mobilise cette partie du corps, on peut aller jusqu’à étirer également les premières thoraciques en fonction de la souplesse de l’animal.

Pour comprendre comment procéder, on peut « découper » l’encolure en deux morceaux: la nuque (comprend la tête et son articulation avec les trois premières cervicales); et l’encolure va de l’articulation C3/C4 jusqu’à C7/T1. En équitation on parle de la petite encolure et de la grande encolure.

Toute l’encolure permet des mouvements de flexion, extension, latéro-flexion (incurvation encolure basse) et latéro-extension (incurvation encolure encolure haute). On peut mobiliser seulement la nuque ou toute l’encolure dans différents plans. Le moyen le plus simple en main est d’utiliser un aliment appétent: bonbon, carotte, etc… Il suffit de demander à l’animal de suivre le bonbon et donc de le positionner en fonction du mouvement que l’on cherche à obtenir. Attention, s’il y a des raideurs, le cheval va faire un mouvement de rotation avec l’ensemble tête-nuque et cela ne sera pas aligné avec le reste du cou ou de l’encolure. Dans ce cas, si le mouvement d’incurvation est trop difficile, demander un mouvement moins ample mais de qualité et augmenter progressivement dans le temps la difficulté.

Latéro-flexion nuque avec rotation

Photo 1: latéro-flexion de la nuque. Il y a une rotation de la tête. Inutile de forcer le mouvement, la tête doit pouvoir s’aligner avec l’encolure. Voir photo 2 pour le résultat à obtenir.

Photo 2: latero-flexion nuque

Photo 2: latéro-flexion de la nuque dans une attitude correcte car la tête est dans l’axe de l’encolure. Avec plus d’entraînement, on peut le demander la tête plus haute.

1-Latéro-flexion encolure

Photo 3: Latéro-flexion encolure

Ici toute l’encolure est incurvée dans une attitude basse. Le cheval est assoupli, ne pas essayer d’obtenir cela dès le départ.

Photo 4: latéro-extension

Photo 4: même attitude que la photo 3 mais avec une extension, c’est à dire que l’encolure est positionnée plus haute. Sur un cheval bien assoupli, on doit pouvoir mettre le nez en arrière du garrot sans problème.

Pour information, les photos 3 et 4 représentent ma jument, ancien cheval performant de CSO qui malgré ces 22 ans reste très souple !!!…

NB: noter sur les deux dernières photos la nuque dans l’axe de l’encolure, la base… Et n’oubliez pas faites de ces exercices un jeu car les animaux peuvent refuser de s’y prêter si c’est trop répétitif ou sérieux. Je rappelle que l’idée est de les garder en forme physique et de développer leur potentiel sportif, certes mais un cheval ou un chien heureux avec un bon moral donnera toujours plus et sera plus en forme qu’un animal blasé 🙂

 

Ne pas oublier: si je veux une latéro-flexion gauche, cela signifie que le côté droit doit se laisser étirer, allonger. Si c’est difficile et que le problème est seulement lié à une raideur, une gymnastique régulière va améliorer la souplesse rapidement. Si l’animal ne progresse pas, il est possible qu’il y ait un blocage articulaire ou une modification des structures articulaires (ex: arthrose) qui empêche le mouvement de se faire. S’il s’agit, d’un blocage, appeler un ostéopathe, si l’ostéopathie ne règle pas le problème, contacter un vétérinaire. Il existe également des solutions complémentaires adaptées à chaque cas.

Pourquoi faire ces exercices de stretching à mes animaux ?

Il s’agit d’assouplir le cheval, d’entretenir régulièrement son potentiel de mobilité des structures articulaires et musculaires afin de vérifier de l’intégrité de son système locomoteur et du coup de faire intervenir le ou les professionnels concernés en cas de changement de comportement « durable ». Une raideur peut apparaître après un effort, néanmoins avec les étirement, l’animal doit retrouver ses capacités initiales en quelques jours. Régulièrement pratiqués, ces exercices permettent d’obtenir un cheval plus symétrique car les muscles droits et gauches se laissent étirer et les mouvements vers la droite ou la gauche vont progressivement atteindre des amplitudes similaires. Dans le travail de tous les jours, cela permet d’avoir un cheval qui va développer force et souplesse des deux côtés au lieu de se spécialiser comme droitier ou gaucher… Un vaste sujet que j’aborderai plus tard !

Attention, l’objectif n’est pas de reproduire ces exercices/photos monté en utilisant les rênes et éventuellement en « contraignant » l’animal, ce serait un autre exercice… Dans le cas des exercices en main, l’animal effectue le mouvement seul en fonction de ses capacités, il n’y a pas de risques de mal faire ou de lui nuire !

Pour aller plus loin, et mobiliser d’autres parties du corps vous pouvez lire le stretching de l’antérieur.

Recherches utilisées pour trouver cette articlechien cou setire
319 Partages
Partagez315
Partagez4
Tweetez
+1